Une seule vie. Un seul monde. Une seule humanité. Un seul futur :

Faire avancer les choses, en bien.

La Roue de Neil est un outil gratuit utilisé par des catalyseurs, des citoyens engagés, des coachs professionnels et leurs clients dans le monde entier. En ces temps de défis et de grands changements, elle permet, simplement et invariablement, d’avoir des conversations plus profondes, inspirantes et transformatrices.

Les coachs professionnel.le.s expérimenté.e.s qui ont testé l’outil, en tant que coachs ou client.e.s, le décrivent comme…

b3lineicon|b3icon-blocks-alphabet||Blocks Alphabet

Facile

« Il nous permet d’entrer directement dans une conversation sérieuse. »
« On est rapidement entré dans le vif du sujet. »
b3lineicon|b3icon-bulb-electricity||Bulb Electricity

Perspicace

« J’ai eu des déclics étonnants. »
« Cette roue offre une façon d’examiner la complétude de l’être humain. »
b3lineicon|b3icon-user-shield||User Shield

Puissant

« Il crée un terrain fertile pour une conversation puissante et profonde. »
« Je me suis senti entendu et vu au plus profond de moi. »
b3lineicon|b3icon-controls||Controls

Adaptable

« Il m’a donné l’occasion de couvrir un large éventail de questions, tout en étant libre de l’utiliser d’une manière qui me convenait et qui correspondait à mon style. »
b3lineicon|b3icon-hot-air-baloon||Hot Air Baloon

Inspirer

« Un rappel de mon pouvoir personnel et des dons que j’ai à offrir au monde. »
« Une expérience extrêmement inspirante. »
b3lineicon|b3icon-shield-check||Shield Check

Satisfaisant et sûr

« C’est un plaisir profond de disposer d’un outil qui propose des contours sûrs pour une conversation riche de sens. »
b3lineicon|b3icon-pocket-knife||Pocket Knife

Permettre l'accès à

« Je n’aurais pas pu aller aussi loin si la roue de Neil n’avait pas rapidement permis une connexion et une réflexion profondes. »
b3lineicon|b3icon-target||Target

Simplement efficace

« Magnifique, et une manière sûre et rassurante d’aider les clients à se concentrer sur ce qui compte vraiment. »
b3lineicon|b3icon-heart||Heart

Sensibilisation

« Je suis maintenant plus conscient de ce qui compte vraiment pour moi, de la manière dont les choses s’articulent autour de mes valeurs, et de mon sens de la “spiritualité quotidienne”. »
b3lineicon|b3icon-user-rating||User Rating

Pour toute la personne

« Après avoir utilisé la Roue de Neil, je me sens bien ancré dans le sens de mon ‘lieu de découverte de soi’, lorsque je suis moi-même ‘dans mon corps’ plutôt que dans ma tête. »
b3lineicon|b3icon-desk-globe||Desk Globe

Promouvoir le changement systémique

« Elle donne la “permission” d’emmener le client sur un terrain à la fois plus large et systémique (par exemple, l’environnement, l’impact social) et plus profond (objectif, épanouissement). »
b3lineicon|b3icon-star||Star

Recommandé

« Il s’agit d’un outil précieux à utiliser même avec le client le plus exigeant et le plus expérimenté. »

5 étapes simples pour vous lancer avec la roue de Neil…

Étape 1 : Visionnez la vidéo d’introduction (11 minutes)

(Cette vidéo aura bientôt des sous-titres)

Étape 2 : Lisez ces notes

Il n'y a pas de "voie unique"
La roue de Neil a été conçue pour être utilisée par tout le monde. Vous pouvez l’utiliser seul.e ou avec un.e coach expérimenté.e ou un.e partenaire de réflexion.

Il n’y a pas d’approche unique pour travailler avec la roue de Neil

  • Utilisez votre propre style et vos propres repères. Il est important que l’approche vous convienne et que vous vous sentiez bien.
  • N’hésitez pas à vous arrêter, à démarrer vers autre chose, à suivre les méandres qui vous appellent et marchent pour vous.
  • Observez s’il y a un sujet que vous préfèreriez éviter. C’est peut-être normal. Cela peut aussi être un message qu’il y a quelque chose d’important à explorer ici, plutôt que de passer votre chemin.

Connais-toi toi-même

Ceci s’applique à toute personne travaillant avec la roue.

  • La roue se prête très bien à révéler la « carte du monde » des gens, leurs passions, leurs motivations, leurs valeurs, leurs croyances, etc. Et, de même, leurs partis pris et leurs préjugés. Cela peut être vrai pour vous, que vous travailliez sur votre propre roue ou que vous aidiez quelqu’un d’autre à élaborer la sienne. Aussi, si vous travaillez avec une autre personne, convenez de la manière dont vous vous interpellerez mutuellement sur ce point. Il est important que chacun assume ses convictions et que l’espace dans lequel vous faites ce travail soit suffisamment sûr pour vous permettre d’être « vrai » et à l’aise avec ce qui se présente, que cela soit confortable ou non.
  • C’est pourquoi nous suggérons, lorsque vous travaillez avec la roue pour la première fois, de le faire avec quelqu’un d’expérimenté et de formé sur cet outil. Quelqu’un qui prend au sérieux son propre développement personnel, et donc qui respectera la direction vers laquelle vous allez sans être pris au dépourvu.
  • Poussez-vous à aller au-delà de votre « scénario » habituel pour découvrir des choses que vous ne savez pas encore – ou que vous ne saviez peut-être pas que vous saviez.

Envisagez de travailler avec un.e coach expérimenté.e/un.e partenaire de réflexion

Si vous choisissez de travailler avec quelqu’un, cette personne peut vous poser les bonnes questions, vous soutenir et vous challenger d’une manière utile pour vous. Elle peut vous aider à mieux comprendre vos propres pensées et expériences, vous inviter à adopter de nouvelles perspectives et bien plus encore. Cet outil catalyseur de conversations peut être la base du coaching, ou un support à toute conversation ou processus de coaching.

Si vous décidez de travailler avec un.e coach ou un.e partenaire de réflexion, il est important de discuter et de convenir de la manière dont vous allez travailler ensemble. Ne négligez pas ce point. Assurez-vous que votre coach sache ce que vous voulez et ne voulez pas dans la façon dont vous allez travailler ensemble. Discutez de l’attitude à avoir si des émotions fortes apparaissent. Réfléchissez à ce que vous voulez. Sachez que s’il s’agit d’un.e professionnel.le, il/elle sera heureux.euse que vous exprimiez dont vous avez besoin (il/elle ne peut pas toujours garantir de vous le donner, mais il/elle en discutera toujours). Le contrat est essentiel – durée, rôles, attentes… Cela peut être l’occasion d’explorer les croyances, les passions et les frustrations de chacun.

  • Avant chaque séance, accordez-vous un temps de préparation. Prenez le temps de penser, réfléchir, rechercher, imaginer à l’avance. Ne vous mettez pas de pression. Vous pouvez toujours simplement vous lancer dans la conversation et voir ce qui émerge sur le moment.
  • Assurez-vous que votre coach vous donne l’espace nécessaire pour penser, ressentir et vous exprimer comme vous le souhaitez.

Pense-bête pour les coachs et les client.e.s

  1. Avons-nous tous/toutes deux vu la vidéo « Comment utiliser la roue de Neil ? »et exploré les ressources supplémentaires disponibles ? Les « Cinq libertés » et les « Quatre mantras » sont particulièrement importants.
  2. Allons-nous utiliser la roue lors d’une séance unique, au début, au milieu ou à la fin d’une série de séances ou comme point central d’une série de séances ?
  3. Sommes-nous ouverts à une réflexion « au-delà du présent, au-delà de nous-mêmes » ? Cela signifie : a) se préoccuper de ce qui se passe sur le plan social, environnemental et économique au niveau local et mondial, et le garder à l’esprit, b) examiner l’impact, les conséquences et la contribution du travail effectué ensemble et dans l’immédiat et pour les générations futures, ainsi que son effet direct et ses répercussions dans le monde par le biais des personnes et des lieux qu’il touchera.
  4. Pour le.la coach : Êtes-vous au clair avec vos propres préférences, partis pris, sujets qui vous passionnent, et autres facteurs qui pourraient surgir dans la conversation ? Avez-vous utilisé la roue de Neil vous-même, en tant que client.e, avec votre propre coach professionnel.le/partenaire de réflexion ? Comment allez-vous « vous approprier » cette démarche ?
  5. Avons-nous clairement discuté et convenu du rôle du/de la coach dans l’utilisation de cet outil ? Jusqu’à présent, l’expérience a montré que les meilleurs résultats sont obtenus lorsque le/la coach utilise une approche de coaching pure – clean language, une grande curiosité, une approche non directive, de la bienveillance, du challenge (d’une manière convenue à l’avance) et la création d’un espace sûr.

Si vous êtes un.e coach professionnel.le…

Pour vous permettre, et à vos client.e.s, de tirer le meilleur parti de cet outil, surtout si vous ne l’avez jamais utilisé auparavant, nous mettons à votre disposition des ressources et des retours d’expérience spécialement conçus pour vous. Pour en savoir plus, voir la page Pour les Coachs.

Les 4 Mantras

tibetan bowl

De plus en plus de personnes utilisent la roue dans le monde, et partagent leurs retours, ce qui nous permet d’approfondir notre compréhension de ce qui génère, ou pas, une expérience réussie de la roue de Neil. Les 4 mantras, l’un des fruits des partages des collègues coachs professionnel.le.s, sont là pour vous guider dans votre utilisation de la roue.

  1. Il n’y a pas de « une façon de » : Offrez le cadeau des 5 libertés à votre client.e. Rappelez-vous qu’une séance ne doit pas nécessairement inclure tous les segments de la roue. Et, dans le cadre d’un contrat clair, bien entendu, apportez votre pierre au cheminement, soyez ouvert.e.s à votre propre style et vos approches, et invitez le.la client.e à accéder pleinement aux leurs – peut-être aimez-vous les techniques somatiques ? Ou le coaching dans la nature ? Ou…
  2. “Laissez la roue faire le travail” : La nature de la roue, et les 5 libertés, permettent à la personne de s’engager, de s’exprimer et d’explorer de multiples façons. Pratiquez, et jouez en faisant « ni plus, ni moins que nécessaire » (comme le dit si bien mon instructeur de Tai Chi). De nombreux.euses coachs déclarent « en faire » beaucoup moins que ce à quoi ils/elles s’attendaient, et ont découvert qu’en essayant d’aider leur client, ils pouvaient en fait se mettre en travers de leur chemin. Si vous n’êtes pas silencieux pendant la majeure partie de la conversation, vous en faites probablement trop.
  3. « Coacher la personne » (la roue est le catalyseur de la conversation) : C’est exactement comme l’adage du coaching : « Coachez la personne, pas le problème ». Il est tentant de penser que vous devez guider la personne autour de la roue. Et il peut être tentant de s’impliquer dans le contenu. Les retours d’expérience montrent que les meilleures séances sont celles où le/la coach se concentre sur le client, ses mots, ses expressions, ses métaphores, son langage corporel, ses schémas de pensées, ses croyances, ses forces, etc. Celles où on laisse de côté la direction et le contenu (même s’ils sont très importants), où on laisse simplement la roue être le catalyseur de la découverte, de la connexion et de la conversation.
  4. « Reconnaissez et assumez vos pensées » : En travaillant avec la roue, la conversation avec la personne peut générer des pensées, des croyances et des expériences fortes pour vous-même. Par exemple, certain.e.s coachs reconnaissent lutter intérieurement lorsque la personne ne parle pas des choses dont le.la coach pense qu’elle devrait parler, ou lorsque la personne voit les choses très différemment. Le conseil est d’être très conscient.e des pensées et des émotions qui surgissent en vous, potentiellement à chaque instant, et de les gérer à votre façon, avec professionnalisme. Sur le moment, il peut s’agir de lâcher prise, de rester curieux.euse, de nommer ce qui se passe pour vous, ou d’ancrer en vous la conviction de la valeur de la diversité de pensées et de perspectives. Après la conversation, il peut s’agir de revenir sur la conversation dans sa pratique réflexive, ses conversations entre pairs et sa supervision. Nous avons eu de nombreuses conversations à ce sujet. En fin de compte, si vous pensez que vous n’avez pas d’intention cachée, réexaminez bien la situation. Il y en a souvent une ou plusieurs. Nous avons tous et toutes des valeurs. Et elles seront touchées. La prise de conscience permet la réactivité.
Les 5 libertés

5 in the sky

Il existe 5 libertés que toute personne travaillant avec la roue peut s’approprier à tout moment. Ensemble, elles garantissent que la conversation respecte toujours la pensée, la réalité, les préférences et les intentions cachées ou arrière-pensées de la personne.

Les 5 libertés sont :

  1. La liberté d’explorer sa propre interprétation des mots décrivant chaque segment.
  2. La liberté de choisir les « parties de soi » à apporter à la conversation.
  3. Liberté d’exprimer ses pensées et ses émotions à sa manière (mots, notation, dessins, etc.).
  4. La liberté de choisir quoi mettre dans l’espace « vide ».
  5. La liberté de choisir son cheminement pour explorer sa roue – où commencer, où aller ensuite, où terminer à un moment donné.

Quelques nuances à apporter :

  1. Les lignes en pointillés englobant les aspects financiers, humains et environnementaux rappellent qu’il faut regarder spécifiquement “au-delà de soi” pour ces trois segments. L’invitation pourrait être de considérer ce qui se passe près de soi, au niveau local puis régional puis national puis mondial, puis peut-être même « vu de l’espace », et d’explorer ce qui, d’une certaine manière, les concerne. C’est l’un des très, très rares endroits où l’on peut être directif d’une manière ou d’une autre. L’expérience nous montre qu’il s’agit d’une invitation douce, ayant pour intention la conscientisation et l’expression de soi.
  2. La personne garde la main et a toujours le choix. Toute réponse à l’invitation offre un terrain fertile à davantage de curiosité et une autre conversation si la personne le souhaite.
    Si cela fait partie du contrat, il peut être utile d’offrir d’autres interprétations ou perspectives possibles sur les segments – toujours dans un esprit d’ouverture et de conscientisation, jamais en vue de diriger la réflexion.
FAQ sur la roue de Neil

Q : Où la roue est-elle utilisée ?
R : La roue est utilisée un peu partout dans le monde. Nous savons qu’elle est utilisée au Canada, aux États-Unis, en Irlande, au Royaume-Uni, en Finlande, aux Pays-Bas, en France, en Allemagne, au Portugal, en Grèce, en Bulgarie, en Géorgie, au Maroc, en Inde, à Singapour, aux Philippines et à Hong Kong. La roue est disponible publiquement sur le web et a été présentée à des professionnel.le.s et à diverses communautés internationales. La liste complète des pays où elle est utilisée est donc susceptible d’être beaucoup plus longue.

Q : Faut-il être coach pour pouvoir utiliser la roue ?
R : Non, la roue peut être utilisée par tout le monde.

Q : Puis-je changer la forme/couleur/design de la roue ?
R : L’un des pouvoirs de la roue est de permettre aux gens de comprendre la manière dont ils relient les différents sujets évoqués par la roue, plus tout ce qu’ils souhaitent apporter au segment vide. Il faut donc encourager une totale liberté d’expression, y compris l’adaptation de la roue si cela aide quelqu’un à s’exprimer. Certaines personnes veulent séparer les segments et les découper en morceaux, d’autres veulent qu’il y ait un centre, et bien sûr, vous pouvez choisir librement les couleurs et les dessins ou annotations que vous souhaitez ajouter.

CEPENDANT, SI VOUS PRÉSENTEZ LA ROUE À DES COLLÈGUES/CLIENT.E.S… la roue est intentionnellement aussi neutre que possible, afin qu’elle ne guide pas la pensée de celui qui l’utilise. Il n’y a donc pas de couleurs, ni de graphiques (à part le logo). Veuillez ne pas l’adapter.

La roue a été testée et approuvée telle qu’elle est. Et les changements affecteraient la façon dont les personnes interagissent avec elle. Nous constatons que de nombreux professionnel.e.s qui commencent à utiliser la roue ont tendance à vouloir l’adapter pour la partager avec leurs client.e.s. Les adaptations qu’ils/elles suggèrent varient considérablement. Ce que nous remarquons, c’est que le coach adapte la roue à sa façon de “voir le monde”. Il peut être très utile pour un coach de savoir cela. Mais il ne lui appartient pas d’entraîner un client dans son monde (celui du ou de la coach), à moins que le client ou la cliente ne l’ait demandé. La neutralité de la roue est une invitation pour le/la client.e à explorer et à exprimer son monde. Nous constatons qu’une fois qu’un.e professionnel.le a utilisé la roue avec 10-15 clients, et qu’il ou elle constate à quel point l’expérience et l’utilisation de la roue sont uniques et différentes d’une personne à l’autre, le désir d’adaptation diminue.

Q : Qu’entendez-vous par “environnement” ?
R : L’invitation est faite à chaque personne utilisant la roue d’explorer sa propre compréhension de chaque mot. Nous sommes également conscients que les significations peuvent changer subtilement dans la traduction entre les langues. Pour beaucoup, l’environnement peut signifier le monde physique, naturel. Mais pour d’autres, il peut s’agir de l’environnement de travail, de l’environnement bâti, de l’environnement domestique, de l’environnement émotionnel, ou…

Voir également “Que dois-je faire si mon interprétation d’un segment est très différente de celle de quelqu’un d’autre ?

Q : Que dois-je faire si mon interprétation d’un segment est très différente de celle d’une autre personne ?
R : Il y a trois points importants ici :
L’utilité de la roue est de permettre aux gens d’explorer et d’exprimer leur propre vision et leur “carte du monde”.

  1. La compréhension et les idées des personnes peuvent évoluer au cours des conversations et entre les conversations. Nous entendons beaucoup d’histoires du type “la semaine dernière, je ne voyais pas l’importance de ce segment, mais maintenant…” et de la même manière, la compréhension et l’interprétation des noms des segments peuvent évoluer au fur et à mesure que les personnes les voient sous un nouveau jour.
  2. Il peut être légitime, lorsqu’on travaille avec la roue avec d’autres, qu’une personne demande si l’autre souhaiterait des alternatives sur la signification d’un segment. Mais cela devrait toujours être fait avec légèreté, sans attachement et dans l’intention d’ouvrir les possibilités plutôt que d’imposer la vision d’une personne sur une autre.
  3. La conviction de Neil est que chacun a sa propre ‘pièce du puzzle’ pour répondre aux temps présents. Et ces pièces peuvent varier considérablement. Et ce qui pour une personne peut être “essentiel à faire” peut, pour une autre, être perçu très différemment. L’image qui se dessine au fur et à mesure que les pièces du puzzle s’assemblent sera probablement très colorées et à motifs multiples.

Q : La roue est-elle utilisée par des équipes ?
R : Oui. Des données sont en train d’être recueillies sur ce thème. Les premiers résultats sont les suivants :

  • La roue peut être introduite avec étonnamment peu d’explications initiales.
  • Il peut être utile de donner aux gens le temps d’explorer la roue individuellement avant de la travailler collectivement.
  • Les règles de base pour l’écoute, l’acceptation, la diversité, le respect de la différence, etc. sont importantes.
  • Elle peut révéler des sujets importants pour les gens qui ne sont pas dans le récit/dialogue/sensibilisation habituel de l’équipe ou de l’organisation.
  • Elle peut être très efficace pour approfondir la prise de conscience, la compréhension et la connexion entre collègues et pour souder une équipe.

Q : Comment puis-je présenter la roue à mes client.e.s ?
R : Pour les personnes en général, et les leaders en particulier, les sujets soulevés par la roue sont de plus en plus actuels et recherchés. Ce site est conçu comme une ressource librement accessible et que chacun.e peut partager avec ses client.e.s. Autrement dit, si :

  • Une problématique se présente pour un.e client.e en rapport avec ce qui se passe dans le monde et qui a de l’importance pour lui/son travail/son organisation.
  • Une problématique se présente pour un.e client.e en rapport direct (selon vous) avec un ou plusieurs des segments.
  • Il y a une autre raison pour laquelle vous pensez que la roue pourrait être d’une réelle utilité pour votre client.e.
    Vous pouvez inviter votre client.e à regarder le site, peut-être la vidéo d’introduction, et voir s’il ou elle aimerait travailler avec vous sur sa roue.

Si vous avez des suggestions sur ce que nous pourrions rajouter/faire pour rendre le site plus simple/attractif afin de faciliter sa dissémination, faites-le nous savoir.

Q : La roue existe-t-elle dans différentes langues ?
R : La vision est que la roue soit disponible dans de nombreuses langues afin qu’elle puisse être utilisée facilement par des personnes du monde entier. Une version en français vient d’être approuvée. Un protocole qui peut être suivi pour faciliter le processus de traduction dans n’importe quelle langue est en cours de finalisation au moment où cette réponse est écrite. Si vous souhaitez contribuer à la traduction de la roue dans une autre langue que l’anglais, n’hésitez pas à nous contacter.

Q : Suis-je censé ne porter qu’une seule casquette ? Puis-je passer d’une identité et d’un rôle à l’autre (par exemple, coach, citoyen.ne, leader…), pour ainsi dire, dans mon exploration de la roue ?
R : N’hésitez pas à apporter tout votre être à votre réflexion sur la roue. Et cela comprend toutes les parties de vous-même, les “casquettes” que vous portez. Vous pouvez diviser chaque segment comme vous le souhaitez. L’essence de la roue de Neil est d’ouvrir la porte à une nouvelle conscience et d’approfondir la conversation. Certaines personnes verront chaque segment avec la même “casquette” ou les mêmes “casquettes”. D’autres regarderont chaque segment avec des “casquettes” différentes. Elles peuvent vouloir donner ensuite une réponse “globale”, ou elles peuvent souhaiter séparer leur réponses en plusieurs morceaux à explorer à tour de rôle. La magie et l’objectif de l’outil consistent en partie à susciter la réflexion, y compris la prise de conscience des liens, des incohérences et des dilemmes. Il est donc suggéré de ne pas s’attacher à la perfection d’une “roue finie”, mais de célébrer ce que l’exploration a permis de découvrir, et ce qui pourrait ou va se passer ensuite.

Q : A quoi servent les lignes en pointillés ?
R : Elles sont l’un des rares aspects légèrement directifs de la roue. Il existe de nombreux outils qui sont centrés sur soi – par exemple, « Qu’est-ce que VOUS voulez » ? La roue fonctionne en explorant les liens qui peuvent exister entre ce qui se passe dans le monde et ce que vous pensez et ressentez à l’intérieur de vous, et ce que vous voulez faire pour y répondre. Ainsi, pour les segments Economique, Humain et Environnement, les pointillés sont un appel à regarder vers l’extérieur – qu’est-ce qui se passe au-delà de vous dans ces domaines, localement, régionalement, nationalement, internationalement, qui d’une certaine manière vous touche, vous affecte, vous importe, et qui d’une certaine manière vous pousse à vouloir agir ?

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse .

Étape 3 : Dessinez la roue, ou téléchargez une copie

Étape 4 : Utilisez ces questions universelles

Questions générales...

Questions pour l’observation de la roue dans sa globalité:

  • Quel(s) segment(s) est (sont) le(s) plus important(s) pour vous ?
  • Par quoi êtes-vous attiré(e) ?
  • Qu’est-ce que vous évitez ?
  • Qu’est-ce qui se passe lorsque vous considérez plusieurs segments en même temps ?
  • Qu’est-ce que vous remarquez sur la manière dont cette roue vous interpelle ?
  • Comment aimeriez-vous que votre roue reflète votre manière de penser ? Voulez-vous donner une note à chaque segment, ou écrire (vos pensées, vos expériences, des noms, des lieux, des projets, des possibilités, des rêves, des peurs, des réalisations/accomplissements, des sources d’inspiration…), ou dessiner, ou explorer comment votre roue se sent, comment elle sonne, ou …

Questions pour l’examen de chaque segment:

  • Qu’est-ce que ce (nom du segment) signifie pour vous ?
  • Quelles pensées et ressentis montent à la surface lorsque vous considérez (nom du segment)?
  • Comment votre perception de (nom du segment) change lorsque vous l’examinez du point de vue personnel ? du point de vue de l’organisation ? de la communauté ? de votre région ? ou plus largement du monde ? sur le long-terme ? sous l’angle « d’infléchir le cours de l’histoire » ?
  • Comment votre perception de (nom du segment) change lorsque vous l’observez en même temps qu’un autre segment ?
  • Comment voudriez-vous pouvoir subdiviser ce segment ? Par exemple, pour refléter :
    • les différentes facettes de votre personne,
    • les différentes périodes de votre vie,
    • les différents rôles que vous avez au travail, dans la vie, aujourd’hui, dans la durée et dans le monde : leader, citoyen(ne), membre d’une famille, supporter, facilitateur(trice), catalyseur(euse), la voix de…, créateur(trice), protecteur(trice)…
  • Qu’est-ce que vous savez déjà ?
  • Qu’est-ce que vous ne savez pas encore ?
  • Qu’est-ce qui vous fait peur ?
  • Qu’est-ce que vous avez appris ?
  • La question de Nancy Kline : « Qu’est-ce que vous savez aujourd’hui que vous allez réaliser dans un an ? »
  • Qu’est-ce qui vous enthousiasme ?

Télécharger en PDF

PDF image

Remarque : Bien que cet outil ait fait ses preuves, comme pour tous les services de coaching et les services professionnels connexes, les résultats ne peuvent être garantis. Les résultats exacts dépendront des personnes qui l’utilisent. Veuillez utiliser les ressources disponibles et les opportunités d’apprentissage.

Étape 5 : Partagez votre expérience

Il nous est très utile de savoir comment fonctionne la Roue pour pouvoir l’affiner et l’améliorer. Faites-nous part de vos commentaires…

Pour accéder au questionnaire

(uniquement disponible en anglais pour le moment).

Crédit

Nous tenons à remercier Laetitia Antonowicz, Amel Sadaoui et Andra Morosi pour l’aide fabuleuse qu’elles ont apporté à la traduction de la roue et Laetitia Antonowicz pour la traduction des ressources connexes.